Sport militaire

Résultats des régates
CIMA 2012 par Camille Imprimer Envoyer
Lundi, 25 Juin 2012 08:57
CIMA 2012
Mes débuts en régate internationale sur 420


Nous sommes arrivés à Martigues le vendredi 20 avril aux alentours de midi. Nous avons tout de suite déchargé et gréé les bateaux. Nous sommes rapidement partis sur l’eau pour nous entraîner et commencer à analyser le plan d’eau pour le début de la régate, prévu le lundi 23. Cette première sortie nous a directement mis dans le bain, mon équipier et moi : les bords de prés étaient difficiles et sur les bords de largues, le spi était à peine hissé que nous dessalions déjà. Après être passés plusieurs fois à la machine à laver en mode rinçage, nous sommes rentrés réparer et enfin nous avons pu rejoindre notre camping.

Le lundi 23, après 3 jours d’entraînement, fin de la rigolade et début des hostilités. Nous avons attendu à terre que le vent se lève. A Martigues, il n’y a pas de vent le matin et vers 14h, le thermique se lève. Nous sommes donc partis sur l’eau assez tard. Nous avons fait 2 manches avec un vent établi à 20 nds et des rafales à 25 nds. A la fin de la 1ère manche, nous avions du mal à tenir le bateau mais nous n’avons pas lâché l’affaire…
A la fin de la journée, nous n’étions pas très bien classés mais ce n’était pas très grave : c’était notre baptême du feu sur ce support.

Le mardi 24, le vent était avec nous dès 10h. Nous sommes donc partis rapidement sur l’eau avec un vent plus fort que la veille, établi entre 20 et 25 nds avec des rafales à 30. En arrivant sur l’eau et en attendant que les mouilleurs placent les bouées, nous avons tiré quelques bords ; nous ne tenions pas le bateau à plat. Nous étions vraiment démoralisés, mais le coach nous a motivé. Nous avons fait 3 manches que nous avons terminées tant bien que mal. Nous avons déssalé à la 3e manche, sous spi, au vent arrière à cause d’une vague qui a pris le bateau un petit peu par la hanche ; nous sommes partis involontairement au largue puis une rafale soudaine nous a fait terminer notre figure « free style » dans l’eau. Très motivés, nous avons ressalé en moins d’1 min.
Bilan plutôt positif de la journée puisque nous avons gagné des places au général. En revanche pas de qualification dans le rond or.



Le Mercredi 25, comme la veille, le vent était là dès 10h, mais plus fort encore. Sur l’étang, le vent était établi à 25-30 nds avec des rafales à 35 nds. Mais par rapport à la veille, je n’avais pas la boule au ventre du fait de la force du vent. Je me suis dit que nous étions là pour nous faire plaisir et apprendre. Nous avons attendu un peu puis nous sommes partis sur l’eau. Les grosses vagues créées par le vent rendaient les bords de portants très mouvementés avec de nombreux déssalages. Nous avons fait deux manches bien classés. C’est la journée où je me suis le plus amusé bien que nous soyons partis au tas dans la 1ère manche : Nous étions vent arrière vers la bouée sous le vent, nous avons empanné sur une vague pendant une rafale pour gagner un maximum de vitesse mais nous n’avons pas mis le tangon assez vite et nous nous sommes fait surprendre par la rafale suivante et le bateau s’est couché pendant une dizaine de seconde avant de repartir.
Bilan, nous n’avons ni dessalé, ni cassé et nous avons fait deux super manches !
 
Le jeudi 26 : vent établi à 35 nds et des rafales à 40 : courses de la journée annulées.
Finalement, avec le reste de la troupe, nous sommes partis faire un tour à Marseille avant de rentrer fêter l’anniversaire du coach au camping.



Le vendredi 27, dernier jour de course, le vent n’était pas très virulent. Le comité de course nous a tout de même envoyé tôt sur l’eau pour faire un maximum de manches.
En début de matinée le vent ne soufflait pas à plus de 5-10 nds. A la 1ère manche, nous avons grillé la ligne sous règle noire. Nous avons donc attendu que les autres finissent la manche car nous n’avions plus le droit de la courir. Brutalement, le vent est tombé pendant une heure. Mais alors que le comité commençait à ranger, le vent s’est levé subitement à 20-25 nds avec des rafales à 30 nds ; nous avons tous étaient surpris. Cela nous a permis de courir une 2e manche malgré un réglage « petit temps ». Arrivés à la première marque au vent, en abattant pour partir vent arrière, mon équipier et moi avons entendu un grand « BANG » et dans la seconde, le hauban au vent a cédé. Le mât est tombé en se brisant en 2 au niveau de l’étambrai. Nous étions à la fois déçus et en colère. Un zodiac nous a remorqué à terre. Nous avons chargé seuls en attendant les autres. Quand tout le monde était rentré, nous avons fini de charger. Nous avons attelé la remorque et nous sommes rentrés sur Cherbourg avec une grande soif de « revanche ».  Rendez-vous au Havre, nous y serons plus forts !

Camille TAPIN.
Mise à jour le Lundi, 25 Juin 2012 09:16
 
Le national J80 Imprimer Envoyer
Jeudi, 19 Novembre 2009 14:32
La coupe de France J80 s'est déroulée à Cherbourg du 07 novembre au 11 novembre 2009 avec une météo un peu capricieuse.
Quarante huit équipages se sont affrontés sur des parcours variés dans la rade cherbourg.

 
Mise à jour le Mercredi, 02 Décembre 2009 21:47
 
Bilan saison 2009 Imprimer Envoyer
Lundi, 19 Octobre 2009 18:42

 


Mise à jour le Dimanche, 29 Novembre 2009 21:46
 


 
 
Copyright © 2018 Club Nautique de la Marine à Cherbourg. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
Design by handy online shop & windows 7 forum